Sauzeau Automobiles, pièces détachées pour Rolls-Royce et Bentley

Avertissement important de sécurité

Renseignements donnés à titre gracieux et indicatif sans aucun engagement de notre part. Ces interventions ne doivent être réalisées que par un intervenant qualifié et expérimenté.
Nous déclinons toute responsabilité sur les conséquences directes ou indirectes de l'utilisation de cette notice. Toutes les mesures de sécurité et de protection de l'environnement doivent être prises.
En cas d'intervention sur la climatisation, veuillez consulter la législation en vigueur dans votre pays concernant l'usage et le recyclage des gaz frigorigènes avant de commencer le travail.

Notice réf. 112 : échange des roulements de moyeux arrière

 

Concerne : Silver Shadow, Type T, Corniche et Camargue 1975 à 1980 environ

Nota important : ce travail ne peut être entrepris que si l'on possède un certain nombre d'outils et matériels professionnels : étau en acier de très forte capacité installé sur un établi particulièrement robuste, arrache-moyeu équipé d'une vis hydraulique, clef à douilles ou à pipe de forte capacité, etc... La procédure ci-dessous décrite est destinée à un professionnel de l'automobile, et donc seules les étapes déterminantes sont mentionnées.

  • Débloquer les vis des brides du croisillon de transmission près du disque de frein et retirer ces brides pour dégager le croisillon.
  • Accrocher l'extrémité de la transmission sous la caisse.
  • Lever l'arrière du véhicule, le caler soigneusement, retirer la roue.
  • Débrancher le mécanisme de frein de parking et les raccords hydrauliques de freinage. Boucher aussitôt les orifices des deux côtés.
  • Retirer l'étrier de freins.
  • Enlever le moyeu pourvu de son disque de frein qui est fixé par quatre vis sur le bras de suspension. Attention, ce moyeu est lourd. Bien repérer la position des vis et de leurs nombreuses rondelles.
  • Nettoyer l'extérieur du moyeu.
  • Au moyen de fers de forte dimension, réaliser un montage extrêmement robuste permettant de serrer le moyeu dans un étau. Le plus commode est d'utiliser une forte plaque (10 mm d'épaisseur environ) percée comme le centre d'une jante et sur laquelle on soude un méplat qui sera serré dans l'étau de façon à avoir la tulipe de transmission sur le dessus. Les écrous de roues peuvent être utilisés pour fixer le moyeu sur cette plaque à la condition qu'une longueur de filetage suffisamment importante soit en prise, ce qui sera possible si l'on prévoit des fraisurages sur la plaque. Un simple serrage du disque de frein dans l'étau ne serait pas suffisant pour contenir les efforts nécessaires au desserrage et au resserrage de l'écrou de la tulipe de transmission.
  • ATTENTION : l'étau et son établi doivent être extrêmement robustes. Un étau en fonte et non pas en acier aurait toutes les chances de casser au cours du travail.
  • Desserrer et retirer l'écrou de la tulipe de transmission. L'écrou a un filetage de sens normal à droite mais peut nécessiter un effort très important pour être desserré. Une douille avec un carré conducteur série "camion" et une rallonge de deux mètres sont utiles pour effectuer ce travail.
  • L'opération suivante d'extraction de la tulipe est la plus difficile, car l'effort nécessaire est généralement très important. Un montage sous une presse hydraulique est peu envisageable compte tenu de la nécessité de fabriquer un montage particulièrement robuste compte tenu de la grande longueur des traverses à prévoir pour suspendre l'ensemble par la tulipe sous le vérin de la presse.
  • Nous conseillons l'utilisation d'un extracteur muni d'une vis hydraulique et d'une platine spécialement réalisée pour permettre son adaptation sur la tulipe, au moyen de quatre vis à haute résistance mises à la place de celles des étriers du croisillon de transmission. Un extracteur a vis ordinaire serait le plus souvent notoirement insuffisant pour décoller le cône retenant la tulipe sur l'arbre de roue.
  • Nous déconseillons formellement de chauffer les pièces. D'une part cela pourrait détruire les traitements thermiques, et d'autre part il a été constaté que des tulipes qui avaient été chauffées n'ont jamais pu être extraites et ont dû être découpées pour poursuivre le travail.
  • Une fois la tulipe arrachée, retirer sa petite clavette.
  • Retourner le moyeu, puis démonter la couronne de vis (clef de 9/16", environ 14,5 mm) retenant l'arbre de roue.
  • Retirer l'arbre de roue maintenant libéré, ce qui donne accès au gros écrou de réglage des roulements de moyeu. Cet écrou a un filetage de sens normal à droite et n'est jamais fortement serré puisqu'il a pour fonction de régler le jeu des roulements coniques du moyeu.
  • Défreiner puis retirer cet écrou, sa rondelle et le cône du premier roulement.
  • Enlever la fusée creuse du moyeu.
  • Nettoyer toutes les pièces.
  • Remplacer les roulements. Vérifier la portée du joint en feutre sur l'arbre de roue, l'état des cônes de la tulipe et de l'arbre de roue. Si ces portées sont abîmées, la clavette seule ne pourra pas soutenir l'effort de transmission et se cisaillera. L'effort de transmission ne peut être assuré que par un assemblage conique parfait et correctement serré.
  • Procéder au remontage avec des joints et un écrou de réglage neufs. Toutes ces pièces sont contenues dans notre kit de roulements référence K-10. Commander un kit par roue.
  • Le reste du travail de réassemblage est classique, et ne présente pas de difficultés particulières.

aller au sommaire des notices

Informations générales | Plan du Site | Mises à jour | Informations légales | ©1980-2018 Sauzeau Automobiles