Sauzeau Automobiles, pièces détachées pour Rolls-Royce et Bentley

Avertissement important de sécurité

Renseignements donnés à titre gracieux et indicatif sans aucun engagement de notre part. Ces interventions ne doivent être réalisées que par un intervenant qualifié et expérimenté.
Nous déclinons toute responsabilité sur les conséquences directes ou indirectes de l'utilisation de cette notice. Toutes les mesures de sécurité et de protection de l'environnement doivent être prises.
En cas d'intervention sur la climatisation, veuillez consulter la législation en vigueur dans votre pays concernant l'usage et le recyclage des gaz frigorigènes avant de commencer le travail.

Notice réf. 111 : recherche d'un problème de démarrage

 

Concerne : tous modèles avant 1976 environ

Voici quelques points à vérifier si votre belle ne démarre plus après une longue immobilisation. Ces informations conviennent à tous les modèles à carburateurs et allumage conventionnel à vis platinées.

  • Vérifier la présence d'essence en bon état dans le réservoir. Ne riez pas, il ne s'agit pas que d'un simple trait d'ironie ! Les carburants modernes sans plomb se détériorent en quelques mois. Non seulement ils deviennent impropres au fonctionnement du moteur, et en particulier à son démarrage, mais aussi ils se décomposent. Des gommes très tenaces peuvent alors obstruer la crépine d'aspiration et les filtres ou bloquer la pompe à essence. Des grippages de soupapes ont même été constatés. Ils sont aussi très corrosifs pour les caoutchoucs et les métaux. Depuis l'apparition des carburants "écologiques", initialement expérimentés en Californie, les constructeurs ont dû revoir la composition des durites et autres membranes de pompes.
  • Un problème très fréquent avec les automobiles anglaises classiques est que la pompe à essence, la célèbre SU, a tendance à oublier de se réveiller après un long sommeil. C'est en particulier sensible si l'atmosphère a été humide, si la voiture a été soumise à des variations de température ayant occasionné de la condensation, ou si la pompe est ancienne. L'explication en est l'oxydation des contacts, éléments ressemblants aux vis platinées de l'allumage, et se trouvant sous les couvercles d'extrémités en bakélite. En dépannage, on pourra les gratter et les polir avec du papier de verre pour que la pompe récupère son "tic-tic" caractéristique. Souvent quelques petits coups sur une partie solide de la pompe suffiront à la refaire fonctionner pour un petit moment, mais il est conseillé de réviser ou de remplacer au plus vite une pompe fainéante.
  • La décomposition du carburant énoncée plus haut peut conduire à un blocage des pointeaux de cuves de carburateurs, des flotteurs, ou à une obturation des gicleurs. Selon le cas, l'arrivée de l'essence à la cuve est empêchée, ou au contraire les cuves débordent faute de régulation. Il a été aussi constaté ces dernières années de très nombreux cas de flotteurs s'étant remplis d'essence, leurs soudures à l'étain n'ayant pas résisté.
  • Vérifier l'absence d'humidité dans le distributeur d'allumage.
  • Le ou les rupteurs d'allumage, plus souvent nommés vis platinées comme déjà dit, ont tendance à s'oxyder, surtout s'ils n'étaient pas en parfait état avant l'immobilisation. Comme dans les pompes à essence, on pourra se dépanner en les grattant, si possible avec une lime diamantée, ou à défaut avec du papier de verre. Bien souffler ensuite, et envisager de les remplacer.
  • Les bougies d'allumage, même très récentes, devront être remplacées systématiquement si la voiture a uniquement été mise en route sur place les derniers temps, ou seulement manœuvrée d'un bout à l'autre d'un garage. En effet, le régime de gavage dû au starter en fonction lorsque le moteur part à froid les détériore très rapidement.
  • Une remarque en amenant une autre, le starter peut aussi être la cause de l'impossibilité du démarrage. Les modèles à starter automatique sont en effet pourvus d'un volet d'obturation de l'arrivée d'air aux carburateurs actionné par un ressort bimétallique, accessoirement épaulé par un solénoïde dont la fonction est de le verrouiller en position fermée. Ce solénoïde est incapable de déplacer le volet depuis tout autre position. Si l'axe du volet ou les diverses articulations se trouvent être plus ou moins grippés, il reste bloqué dans une position indéterminée. En bon état de fonctionnement, le volet doit être parfaitement clos au moment où le démarreur est actionné moteur froid, mais doit s'entrouvrir légèrement dès que le moteur part, faute de quoi le mélange sera trop riche et le moteur va caler rapidement. On pourra éventuellement simuler manuellement cette séquence pour arriver à démarrer le moteur, en se faisant aider d'un aide. S'assurer toutefois de sa parfaite discrétion, avec force menaces au besoin, une R-R ou une Bentley n'étant pas sensée tomber en panne, comme chacun sait.
  • Quelques points sont spécifiques à certains modèles : le rotor d'allumage des 6 cylindres entre 1947 et 1959 lâche parfois sans prévenir car il contient une résistance antiparasites facétieuse. Les Silver Shadow entre 1967 et 1975 environ sont pourvues d'une bobine d'allumage alimentée au travers d'une résistance ballast en forme de gros morceau de sucre, dont les contacts sont parfois oxydés par la chaleur et la proximité du liquide hydraulique qui attire l'humidité.
  • Vous l'avez compris, les remarques ci-dessus ont pour but de vous faire constater la présence des éléments essentiels au démarrage d'un moteur : de l'essence et de l'air correctement dosés et des étincelles au moment opportun ! Bien sûr cette liste n'est pas exclusive…

aller au sommaire des notices

Informations générales | Plan du Site | Mises à jour | Informations légales | ©1980-2018 Sauzeau Automobiles