Sauzeau Automobiles, pièces détachées pour Rolls-Royce et Bentley

Avertissement important de sécurité

Renseignements donnés à titre gracieux et indicatif sans aucun engagement de notre part. Ces interventions ne doivent être réalisées que par un intervenant qualifié et expérimenté.
Nous déclinons toute responsabilité sur les conséquences directes ou indirectes de l'utilisation de cette notice. Toutes les mesures de sécurité et de protection de l'environnement doivent être prises.
En cas d'intervention sur la climatisation, veuillez consulter la législation en vigueur dans votre pays concernant l'usage et le recyclage des gaz frigorigènes avant de commencer le travail.

Notes réf. 021 sur le montage des systèmes d'échappements

 

IMPORTANT : Les gaz d'échappement sont nocifs, les vérifications avec le moteur tournant ne doivent être faites qu'avec une ventilation appropriée.

  • Souvent considéré comme une intervention mineure à la portée d'un débutant, le remplacement d'un élément d'échappement, sur Rolls-Royce ou Bentley requiert au contraire beaucoup d'expérience et de soins pour arriver au niveau de qualité que l'utilisateur du véhicule est en droit d'attendre. La triple explication en est premièrement la forte taille et l'épaisseur des tubes interdisant toute souplesse d'ajustage au montage, deuxièmement une conception des assemblages laissant peu de latitude de réglage, et troisièmement la relative imprécision de certains éléments refabriqués entièrement à la main en vue d'équiper des véhicules diffusés parfois à quelques dizaines d'exemplaires seulement. Ces quelques conseils vous guideront pour arriver à un résultat à la fois silencieux et durable.
  • La première précaution est de vérifier l'état des supports en caoutchouc du moteur, et le bon positionnement de ce dernier. Un décalage de quelques degrés de la sortie des collecteurs d'échappement peut conduire à une erreur de plusieurs centimètres à l'extrémité arrière. Rechercher tout particulièrement si les "Silentblocs" ne seraient pas décollés ou avachis par l'agression d'éventuelles fuites d'huile. Le moteur doit être parfaitement horizontal dans le sens transversal, et l'entraînement de l'arbre de transmission en sortie de la boîte de vitesses doit être centré dans son tunnel.
  • Déposer les éléments à remplacer, puis nettoyer soigneusement les plans de joints des éléments restants avec de la toile émeri ou une lime. Regrouper tous les éléments susceptibles d'être réutilisés, et les vérifier. Les vis ou écrous trop corrodés ou dont le filetage est "foiré" doivent être rebutés. Passer à la brosse le filetage des vis conservées.
  • Enduire les filetages des éléments d'assemblage neufs ou récupérés d'un lubrifiant résistant aux hautes températures (par exemple notre référence ING-3). Cela facilitera le montage et rendra plus aisé un éventuel démontage ultérieur.
  • Monter les éléments "à blanc" un par un en commençant par l'avant. Ne passer au montage définitif que lorsque les plans de joints s'appliquent parfaitement, et que le système passe en tous endroits avec une marge suffisante pour éviter tout cognement sur le châssis en fonctionnement. Penser à la dilatation que subira le système une fois chaud, et au mouvement de rotation de l'ensemble propulseur lors de son accélération. Si le positionnement ne s'avère pas rigoureusement parfait, il sera nécessaire de cintrer le tube par endroits, soit avec une cintreuse hydraulique telle que celles utilisées par les plombiers-chauffagistes, soit en le chauffant à rouge au moyen d'un chalumeau oxyacéthylénique. Dans ce dernier cas, toute précaution devra être prise sur le plan de la prévention d'un incendie. Sur les éléments dont les assemblages sont réalisés par brides plates, une alternative consiste à augmenter le diamètre des trous des vis d'assemblage afin de bénéficier de davantage de latitude d'orientation.
  • Lorsque l'essai est satisfaisant, passer au montage définitif. Il est conseillé de garnir les assemblages d'une pâte spéciale d'étanchéité (notre référence ING-6) afin de se garantir contre tout risque de fuite.
  • Lors du positionnement des supports, décaler progressivement le réglage en l'augmentant vers l'arrière, afin que le positionnement soit parfait lorsque la ligne d'échappement sera en température. L'allongement du système complet peut atteindre 10 millimètres à chaud.
  • Prêter particulièrement attention à ce que les collecteurs d'échappement ne soient soumis à aucune contrainte. Réalisés en fonte, ils sont particulièrement fragiles. Sur les 6 cylindres d'après-guerre, il est même conseillé de chauffer à rouge quelques instants le premier tube à un endroit accessible 20 ou 30 centimètres après les sorties de collecteurs lorsque la ligne a été complètement assemblée. Cela permet de libérer les efforts pouvant subsister, et d'éviter une rupture ultérieure d'un collecteur d'échappement.
  • Si le travail a été parfaitement réalisé, il doit être possible de remuer légèrement l'extrémité arrière de la ligne, avec une impression de souplesse, sans entendre le moindre cognement sur le châssis.
  • Vérifier le bon positionnement et la parfaite étanchéité après un essai sur route, et resserrer toute la visserie.

aller au sommaire des notices

Informations générales | Plan du Site | Mises à jour | Informations légales | ©1980-2018 Sauzeau Automobiles